L'association
Association pour la défense et la pratique de la Lengo Nostro

L’association «Li Gènt dóu Bufaloun» est à Manduel, village situé dans le Bas-Languedoc, dans cette partie du Gard rhodanien où se parle la langue provençale, teintée par moment de tonalités languedociennes.

Manduel se trouve à proximité de la voie domicienne qui relie Nîmes à Beaucaire, cette route que prenait la «Diligence de Beaucaire» d’Alphonse Daudet («Lettres de mon moulin»), qu’a empruntée le jeune Frédéric Mistral pour se rendre à Nîmes afin d'y passer son baccalauréat le 18 août 1847.

C’est à l’association «Li Gènt dóu Bufaloun» que le village de Manduel, ayant vu naître des félibres aux XIXe et XXe siècles (Eyssette, Béraud, Hugues) doit la «respelido» de la langue provençale. Des cours y sont donnés trois jours par semaine et le groupe de chanteurs fait revivre ce patrimoine de chansons écrites en provençal par des poètes gardois, sans oublier bien évidemment les classiques du genre comme les noëls de Saboly et les mazurkas de Charloun Rieu.

Il y a trois ans, les élèves du cours de provençal, venant de plusieurs villages du Gard, réunis autour de Michel Fournier mestre d’obro du Félibrige, se sont constitués en association sous le nom «Li Gènt dóu Bufaloun». Le Buffalon étant un ruisseau qui prend naissance sur la commune de Bezouce, traverse celles de Redessan, Manduel, traverse enfin celle de Rodilhan avant de se jeter dans le Vistre.

Manduel est un village de tradition taurine qui, en août 2005, lors de sa fête votive pour le «Dimanche des Traditions» en hommage au marquis Folco de Baroncelli, s’est donné comme devise:

«Dins l’amour de la lengo e pèr la fe di biòu».


Historique

L’association « Li Gènt dóu Bufaloun » est née le 7 juin 2005, elle est régie par la loi du 1ér Juillet 1901 et le décrét du 16 août 1901.

Cette association s'est donnée pour mission la défense et la pratique de la lengo nostro et la sauvegarde du patrimoine gardois en ce qui concerne textes, poèmes et chansons écrites par des gardois en langue provençale.